Dans cette catégorie vous allez découvrir des reportages et des récits de voyage.

 

 

 

 

 



 

DAVID SHELDRICK WILDLIFE TRUST

 

 

Terre ancestrale des illustres guerriers Masaï, le Kenya est un pays de l’Afrique de l’Est. Il est baigné au sud-est par l’océan Indien. Il partage ses frontières avec l’Ethiopie : terre des Loups d’Abyssinie, de la Somalie, de l’Ouganda : refuge et sanctuaire des Gorilles de montagne et enfin celles de la Tanzanie au sud-est, avec son Parc National du Serengeti.

 

Né de la passion pour le Kenya, le David Sheldrick Wildlife Trust (DSWT), fondé en 1977 par Madame Sheldrick en l’honneur de la mémoire de son défunt mari, est un orphelinat pour les éléphants. Il est implanté dans la banlieue Kenyane de Nairobie.

 

 Le DSWT est une formidable structure pour la conservation et la protection de la nature. Il œuvre contre le braconnage et mène des actions de sensibilisation auprès des communautés Kenyanes. Il agit aussi sur des problèmes de bien être animal et assure une assistance vétérinaire aux animaux dans le besoin. Mais, le plus grand travail de cette fondation est le sauvetage d’éléphanteaux et de Rhinocéros orphelins, victimes du braconnage, sans oublier les autres espèces animales en difficulté.

 

       

Lors de notre arrivée dans l’enceinte du DSWT, nous sommes accueillis par des soigneurs qui vont nous expliquer leurs démarches. L’endroit est super !

 

Suite à des actes de braconnage, les éléphanteaux se retrouvent souvent seuls sans leur mère. Appelées alors en urgence, des équipes de soigneurs récupèrent les petits égarés en brousse et les acheminent vers le centre du DSWT. Très souvent, ils sont déshydratés, amaigris et à deux doigts de mourir ! Là, ils sont aussitôt placés dans un box sur un lit de paille. Ils reçoivent les soins nécessaires par une équipe de vétérinaires pour essayer de passer la journée ou la première nuit. Un soigneur désigné passera la nuit dans le box avec l’éléphanteau, dormant sur une paillasse juste au dessus de lui. Les soigneurs veilleront jours et nuits sur les orphelins de la brousse !

 

        

   

La mémoire des éléphants est redoutable! Au début, ils assimilent les soigneurs aux braconniers qu’ils ont pu voir en brousse lors des massacres. Beaucoup de temps sera nécessaire pour que la confiance entre les animaux et les soigneurs s’installe ! C’est un travail permanent (jour et nuit) qui attend les soigneurs. Chaque petit se verra attribuer un nom pendant leur séjour au DSWT. Ce sera leur carte d’identité. Ils seront quotidiennement nourris au biberon pour les plus petits d’entre eux, tandis que les autres pourront apprécier un bon repas de feuilles fraîches !

 

 

Nous continuons la visite et l’un des soigneurs nous fait savoir qu’il est l’heure du "souper" pour les éléphants. Nous empruntons un sentier bordé de bougainvilliers aux odeurs sucrées, qui serpente entre les bureaux administratifs du DSWT, les abris des soigneurs, pour s’ouvrir sur une plaine de brousse. Il y a beaucoup de monde aujourd’hui pour cette visite ! La moitié des participants sont des élèves d’école primaire ! Preuve sans doute que la sensibilisation commence à se programmer dans les systèmes scolaires ! Un endroit a été délimité pour les éléphants. Une dizaine de soigneurs sont présents. Au loin, nous pouvons apercevoir une troupe d’une dizaine d’éléphanteaux qui arrivent d’un pas très pressé ! Des énormes biberons de lait les attendent devant un public conquit ! Deux éléphanteaux par soigneur, ils avalent en quelques minutes l’énorme biberon. Ensuite, place au jeux ! Certains jouent avec un ballon de football, les autres se rafraîchissent dans la mare de boue creusée spécialement pour eux, et d’autres plus curieux, viennent renifler les spectateurs.

 

 

                                      

 

     

 

Durant tout le temps où nous pouvons admirer ces superbes animaux, une des personnes responsables du DSWT nous donne oralement des informations sur certains de ces éléphants !

 

      

 

Le plus petit d’entre eux, arrivé il y a quelques temps au centre, a vu sa mère se faire tuer par des braconniers peu scrupuleux ! Ces personnes mal attentionnées ont posé des collets en plaine brousse ! La mère de ce petit s’est prise le pied dedans ! Etant prisonnière, malgré son extraordinaire puissance, les chaires de son pied se sont lacérées par le collet de fer ! Elle a été abattue à l’arme de guerre (de type Kalachnikov…) et s’est vu dépouiller de ses magnifiques défenses ! Le soigneur nous explique que ces braconniers répondent à une demande de plus en plus grandissante dans le trafique d’ivoire ! Les défences sont acheminées en Chine où elles seront travaillées, sculptées et revendues à des prix exorbitants ! Il en va de même pour les cornes des Rhinocéros ! Même technique, même procédé et même résultat qui entraîne la mort de centaines d’animaux sauvages et qui, au fur et à mesure du temps, deviennent des espèces en danger et même en voie de disparition ! Tout cela par la seule faute de l’espèce humaine, un monde vénal sans scrupules !

 

La visite se termine, il est l’heure pour les éléphanteaux de repartir vers leurs box, loin de tous les spectateurs aux yeux « émerveillés », et de patienter, encore et encore, avant de retrouver la liberté dans la brousse sauvage !

 

Avant de quitter le centre, les soigneurs et administrateurs ont installé des stands pour les souvenirs. Il y a, entre autre, la possibilité de parrainer un éléphant ou un rhinocéros pour toute personne qui le souhaite ! Les fonds récoltés par les actions de parrainage, par les ventes de souvenirs, serviront à sauver de nouveaux animaux, leur assurer un bon suivi alimentaire et sanitaire dans l’objectif de les réintroduire dans leur milieu de vie naturel !

 

Des personnes œuvrent quotidiennement pour la sauvegarde, la gestion et la protection des animaux et des milieux naturels. C’est un travail méritant, noble qui contribue à la survie des espèces et de manière générale, à l’équilibre de notre planète! On ne peut qu’avoir un immense respect pour ces personnes qui donnent leur vie à noble cause !!! 

 

 

     

 

 

Olivier HAY

Février 2013

 

 

 

A SAVOIR :

 

Le David Sheldrick Wildlife Trust a sauver plus de 150 éléphants au cours de ces dernières années ! Le centre a acqui une renommée mondiale grâce au sauvetage et à la réintroduction des éléphants dans le Parc National de Tsavo !

 

En 2004, le DSWT a été reconnu en société de bienfaisance par le Royaume-Uni ainsi qu’aux Etats-Unis d’Amérique. Il reste fidèle à ses principes, à ses idéaux et demeure une organisation durable pour la sauvegarde de la faune sauvage !

 

www.sheldrickwildlifetrust.org

Parc National de TSAVO

Réserve National de Masai Mara

 

 

 



 

 

 

Là-haut...

 

A l'aube, alors que les nuages et la brume reposent sur la canopée, notre guide silencieux nous amène sur des hauteurs. La vue est à couper le souffle! Devant nous, s'étale tel un tapis végétal, un paradis vert!

 

Pris en tenaille entre l'Equateur, la Colombie, le Brésil, la Bolivie et le Chili, accroché sur les contreforts des Andes, l'Amazonie Péruvienne s'étend devant nous.

 

Elle compte à elle-seule 60% du territoire péruvien et représente 13% de la surface totale de la forêt amazonienne. Ainsi, après le Brésil, le Pérou est le second pays amazonien en superficie

 

 

Cette forêt aux allures de géant est l'une des zones qui représente la plus grande diversité biologique de la planète. Il y a une telle diversité d'espèces végétales et animales que les scientifiques auraient fort à faire pour découvrir et étudier ces espèces encore méconnues. Elle détient de nombreux records en biodiversité, notamment le plus grand nombre d'espèces ornithologiques du monde. 44%des espèces évoluent en Amazonie.

 

   Alors que l'on marche sur un bout de piste bordée de cette immensité verte, perdus entre le Manu National Park et Amarakaeri Reserved Zone, le bruissement des feuilles et le craquement des branches nous interpellent. Du rêve à la réalité, une troupe de Lagothrix commun (Singe laineux/Lagothrix lagotricha) avance sur nous.

 

                           

 

Elle est composée d'une dizaine d'individus. Ce grand primate,puisqu'il mesure entre 50 et 70 cm et pèse entre 3 et 10 kg, appartient à la famille des Cebidae. C'est un singe relativement massif. Avec ses couleurs brun foncé,sa tête ronde et toute noire, il ne passe pas inaperçu.

Cet animal social, puisqu'il vit en groupe, est diurne et arboricole. L'observation est au rendez-vous et nous sommes comblés! Gros mâles, femelles et même des petits déjà très débrouillards, se déplacent de branches en branches,de lianes en troncs pour  arriver à un obstacle.

 

       

 

 

Une piste façonné par la main de l'homme sépare la forêt en deux!

Etant les rois de la voltige, ils trouvent une branches faisant office de pont. C'est le moment! Tout le groupe, les uns après les autres, se jettent dans le vide pour atteindre cet arbres décoré comme un sapin Noël par ses lianes et broméliacées.

 

L'intérêt est bien là puisque la troupe s'y arrête pour manger insatiablement un repas de feuilles vertes et tendres. Superbes instants et très grandes émotions en présence de ce gros mâle s'offrant une pause déjeuner bien méritée.

 

 

 

   Et puis soudain, les voilà partis aussi vite qu'ils étaient arrivés dans les contreforts verdâtres de ces deux versants de forêt vers de nouveaux horizons...

 

 

 

 

Olivier HAY

Novembre 2010

 

 

 



 

A savoir...

 

La forêt amazonienne et ses habitants (autochtones, végétaux et animaux) sont menacés.

Le Singe laineux, le Titi des Andes ou encore l'Atèle (Singe araignée) sont victimes de nombreux problèmes à cause l'homme. Destruction des habitats naturels (coupe de la forêt amazonienne pour son bois), trafic d'animaux ou encore braconnage du Singe laineux à grande échelle...

Mais, il existe des lueurs d'espoir comme l'association IKAMAPERU qui oeuvre pour la préservation des habitats et des singes de la forêt amazonienne péruvienne. Pour en savoir plus: www.ikamaperu.org

Egalement, de nombreux parcs, tel que le Manu National Park et de nombreuses réserves: Tambodata National Reserve, Paraya Samiria, ont été créés pour préserver ces écosystèmes et cette biodiversité exceptionnelle!!!